Antispécistes : actes criminels à l’encontre des abattoirs et menaces de mort à l’égard des bouchers : le Premier Ministre promet des sanctions
Antispécistes : actes criminels à l’encontre des abattoirs et menaces de mort à l’égard des bouchers : le Premier Ministre promet des sanctions

« Vous madame Gessler, vous méritez la chambre à gaz, la torture. J’aimerai pouvoir réouvrir Auschwitz pour vous y conduire avec votre famille et vos 80 salariés de merde afin de faire justice à tous ces animaux assassinés », a ainsi lu le député de l’Ain. Au delà de ce cas qui touche sa circonscription, l’élu a demandé à Édouard Philippe de réagir face à ce « terrorisme alimentaire qui voudrait imposer à chacun ce qu’il doit avoir dans son assiette », en interdisant immédiatement ces associations »

Ces propos ignobles sont extraits d’une lettre de menace de mort envoyée par des associations « anti-spéciste » à une gérante d’abattoir.

Des lettres de la sorte, M. Harang, gérant de l’abattoir de Houdan en a reçu des centaines. Son épouse fait elle aussi l’objet de menaces.

Disons-le clairement, ces associations ne défendent pas la cause animale ! Leurs membres sont purement et simplement contre la consommation de viande et qualifient nos artisans-bouchers, nos éleveurs, de meurtriers. Il n’y pas de dialogue possible avec ceux qui brulent des abattoirs comme ce fut le cas dans l’Ain et qui promettent de mettre à mort des êtres humains. Il n’y a pas de dialogue possible avec ceux qui pratiquent ce terrorisme alimentaire et marquent au fer rouge les femmes membres de leurs associations obscures.

Je suis le premier à demander une amélioration des conditions d’abatage, je partage le constat que nous devons changer nos habitudes alimentaires à des fins sanitaires et écologiques. Je comprends le véganisme et sa philosophie ; je la respecte, c’est un droit, une liberté. Je comprends, enfin, le combat pour la cause animale. Mais tous ces combats sont dénaturés, volés, fourvoyés par la violence d’une minorité. Oui, il y a des individus fichés S pour « véganisme extrémiste ».

Ce problème est bien connu de notre territoire comme je l’évoquais en citant l’abattoir Harang. Le préfet des Yvelines, M. Brot, a justement interdit une manifestation de ces associations la semaine dernière.

Le rassemblement spontané d’agriculteurs et de citoyens venus rappeler la liberté de manger qui est la leur et venus soutenir la filière – des métiers manuels durs ! – a été un franc succès.

Je veux ici remercier mon collègue Damien Abad pour sa Question sur ce sujet au Premier Ministre.

L’occasion pour ce dernier de rappeler que toutes les dispositions offertes par la loi seront prises pour sanctionner ces actes scandaleux. Un discours de fermeté qui sera, je l’espère, de nature à rassurer un peu celles et ceux qui se lèvent chaque matin aux aurores pour nourrir leurs compatriotes, avec la boule au ventre, peur  d’avoir à subir de nouveaux harcèlements.

Nous sommes à leurs côtés.

 

Bruno Millienne, Député des Yvelines