BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2021 !
BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2021 !

Ça y est, enfin, 2020 nous a quitté. Et pour la grande majorité d’entre nous, nous laisserons cette année derrière nous sans le moindre regret.

Et pourtant, juste avant que cette pandémie n’envahisse le monde, tous les voyants étaient au vert. Chômage en baisse, croissance en hausse, pouvoir d’achat qui remonte, etc. Certes, il restait encore beaucoup de problèmes à résoudre, mais nous avancions. En l’espace d’une quinzaine de jours tout s’est effondré. Nous faisions fasse à la plus grave crise que le monde ait connu depuis plus d’un siècle.

Le Président, le gouvernement et la majorité présidentielle ont décidé d’y faire face « quoi qu’il en coûte », selon l’expression désormais consacrée. Loin de moi l’idée un peu simpliste d’affirmer que nous avons tout réussi, car ce n’est évidemment pas le cas, et à l’heure du bilan, nous saurons aussi reconnaître les erreurs commises, même si certaines, peut-être même la plupart, étaient inévitables, tant nous apprenions jour après jour de cette crise. Mais personne, je dis bien personne – et le monde entier l’a reconnu -, ne pourra nous reprocher la sincérité de notre démarche qui était de ne laisser personne au bord du chemin.

Nous restons le pays au monde, parmi d’autres nations comparables, qui protège le mieux ses concitoyens face aux difficultés économiques qui découlent de cette crise sanitaire. Et malgré une épidémie devenue totalement incontrôlable début mars, nous avons réussi à maintenir le bilan humain de cette crise à un niveau comparable, voire meilleur que certains de nos voisins. Il n’est bien sûr pas question de s’en réjouir, chaque décès en étant un de trop, mais juste de prendre conscience des efforts qui ont été fournis par l’immense majorité d’entre nous pour garder le pays sur pieds durant cette année : du personnel soignant aux travailleurs de la première ligne (j’y reviendrai), et à nous tous qui avons accepté tant de sacrifices pour limiter la propagation de la maladie. Ce formidable élan de solidarité et de responsabilité doit être souligné, et restera comme un phare dans cette année noire.

Nous ne sommes cependant pas naïfs et nous savons que malgré tout nos efforts, trop de nos concitoyens ont vu leur vie se briser en 2020. Chacune de ces vies brisées a été, pour moi et nombre de mes collègues, comme un coup de poignard à notre volonté d’agir vite et bien.

Donc pour nous aussi cette année 2020 aura été une véritable « annus horribilis ». De celle qui ne vous laisse pas intact. Qui marque votre vie à jamais. Qui vous fait prendre conscience de l’extrême vanité des hommes face à mère nature.

Du coup, que vous, nous, souhaiter pour 2021 ? Bien évidemment, en tout premier lieu la santé. Mais aussi, le retour au plus vite à une vie la plus normale possible, car nous avons tous besoin de reprendre le cours de nos existences.

Et je pense que pour que nous y arrivions le plus vite possible, et tout en restant tout à fait lucide sur l’immense tâche qui nous reste à accomplir, il nous faut mettre du positif dans chaque instant de nos vies. Sublimer chaque moment, même infime, de joie ou de petit bonheur. Avoir chevillée au corps la certitude que nous allons bientôt sortir du tunnel et voir la lumière. Les vaccins sont là et représentent un formidable espoir. Pour ma part, dès que la possibilité m’en sera offerte, je me ferai vacciner.

Il faudra ensuite réparer ce pays meurtri. Relancer l’économie, mais pas n’importe comment. Elle devra être verte, non délocalisable, et envahir tous nos territoires. Car, j’en suis intiment persuadé, notre fracture sociale est d’abord territoriale. Travailler près de son lieu de vie est une des aspirations fortes des Français, et il faut nous appliquer à la rendre possible. Puis, il nous faut construire un nouveau pacte social, dont le socle sera une meilleure redistribution des richesses. Une partie des dividendes reversés aux actionnaires doivent revenir aux salariés. Car, s’il est vrai que sans entreprises il n’y a pas d’emploi, il est tout aussi vrai que sans salariés motivés, il n’existe pas d’entreprise et d’économie prospères et durables. L’entreprise est un tout et sa réussite doit bénéficier à tous.

Il faut que nous prenions soin les uns des autres. Que nous fassions preuve de plus d’empathie les uns envers et autres. Que nous nous respections les uns, les autres. Que nous admettions que l’autre puisse ne pas penser comme nous, tout en respectant ses choix. Mettre plus d’humanité dans nos rapports conduira vers le chemin de la réconciliation. A cet égard, et ceux qui me connaissent le savent bien, ma porte est ouverte à tous.

Enfin, je ne peux pas terminer ces vœux pour cette nouvelle année sans remercier un certain nombre de personnes.

A commencer par tous ceux qui ont été particulièrement sollicités pendant cette crise.

A tous les soignants, les médecins, les infirmier(e)s, personnels médicaux, paramédicaux, mille mercis d’avoir et d’être encore là. Oui, la crise de l’hôpital et des professions de santé est toujours présente, mais nous avons avancé. Et vous savez, comme nous que le chemin est encore long, car on ne résout pas 20 ans de crises en quelques mois.

Idem pour nos forces de l’ordre qui sont sur le pont sans discontinuer depuis 2015 et à qui je pense particulièrement en ce moment. Je vous souhaite un Beauvau de la sécurité (auquel j’espère participer) conclusif qui nous amène vers un exercice de la sécurité intérieure apaisé et serein.

Un mot aussi forcément pour tous ceux qui ont permis à chacun d’entre nous de continuer d’avoir une vie plus supportable dans ces temps difficiles. Ceux que l’on appelle communément les travailleurs de la première ligne, qui ont souvent des métiers aussi difficiles qu’indispensables et sans lesquels cette année aurait été encore plus difficile. Je pense aussi à tous ceux d’entre nous qui sont encore soumis à une fermeture administrative et qui souffrent tous les jours de ne pouvoir exercer leurs métiers qui sont souvent, plus qu’une source de revenu, une passion. Nous avons bien conscience de ce que vous endurez depuis presque un an, mais j’en suis intimement persuadé, nous allons trouver une solution pour que vous puissiez à nouveau travailler.

Voilà, mes amis, ce que je voulais partager avec vous en ce début d’année 2021. Que 2021 soit l’année d’un renouveau annoncé, c’est tout le mal que je nous souhaite.

 

Sincèrement,

 

Bruno Millienne

Député des Yvelines