Bruno Millienne, en déplacement à Kinshasa, pour participer aux travaux du Réseau de lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme de l’APF
Bruno Millienne, en déplacement à Kinshasa, pour participer aux travaux du Réseau de lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme de l’APF

M. Bruno Millienne, député, coordinateur pour la section française, s’est rendu à Kinshasa, en République démocratique du Congo, les 18 et 19 novembre 2019, pour participer aux travaux du Réseau de lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie.

Ces deux jours de travaux ont réuni des représentants des sections de Belgique-Fédération Wallonie-Bruxelles, du Bénin, du Cambodge, du Canada, de France, de Guinée Equatoriale, de République démocratique du Congo, du Rwanda, du Sénégal, de Suisse.

Les participants ont effectué plusieurs visites sur sites. Ils ont d’abord visité l’entrepôt Bolloré-Logistics où est entreposé le stock de médicaments et intrants des subventions du Fonds mondial de lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme en République démocratique du Congo. Bolloré-Logistics assure également la distribution de ces produits. Ces deux missions s’inscrivent dans le cadre d’un contrat avec les principaux récipiendaires que sont les organisations non gouvernementales CORDAID et SANRU. La seconde visite a été consacrée au centre de santé Kabinda géré par Médecins sans frontières avec le soutien de CORDAID et dédié à la prise en charge et au suivi des personnes vivant avec le VIH et aux patients tuberculeux. Pour la troisième visite, les parlementaires se sont rendus au centre médical Bwanya. Ce centre de santé créé en 2013 par l’ONG PASCO prend en charge les populations clés que sont les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes, les professionnels du sexe, les usagers des drogues injectables, ainsi que les enfants des rues. Il bénéficie depuis 2016 de l’appui de CORDAID et du Fonds Mondial pour la prise en charge médicale du VIH et de la tuberculose chez les populations clés et offre également des services de prévention.

Les parlementaires ont ensuite tenu une réunion dont l’ordre du jour comportait plusieurs points dont le premier consacré à un tour de table sur la situation des trois pandémies dans les pays représentés. A l’instar des représentants des sections du Cambodge, de Suisse, du Canada, de Belgique-Fédération Wallonie-Bruxelles, de Guinée Equatoriale et du Rwanda, M. Bruno Millienne a présenté un point de la situation des trois pandémies en France. Il a également rappelé que la France avait accueilli la sixième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial, les 9 et 10 octobre dernier à Lyon, et que l’objectif d’atteindre les 14 milliards de dollars pour reconstituer le Fonds avait été atteint, soulignant au passage l’engagement du Président de la République Emmanuel Macron lui-même.

Puis les participants ont été informés des investissements du Fonds mondial en République démocratique du Congo via les présentations de M. Nicolas Farcy, gestionnaire du portefeuille de la République démocratique du Congo pour le Fonds mondial, et du professeur Gérard Eloko, directeur du programme national des comptes nationaux de la santé en République démocratique du Congo.

Mme Maria Zaina, coordinatrice nationale du Réseau National des ONG pour le Développement de la Femme (RENADEF), a abordé la question de la violence sexuelle dans la transmission des trois maladies. Le docteur Baruani Yuma Kilundu, directeur du bureau pays de l’ONUSIDA en République démocratique du Congo, a présenté les conclusions du Sommet panafricain de haut niveau sur le VIH et le financement de la santé qui s’est tenu à Brazzaville (République du Congo) les 11 et 12 juillet 2019.

M. Marc Saba, directeur d’ONUSIDA en République démocratique du Congo, a encouragé les parlementaires présents à légiférer et veiller à la mise en œuvre concrète des lois en vue d’éliminer toute stigmatisation et discrimination liées au VIH, alors que Mme Marie Josée Mujinga Bimansha, première présidente de la cour d’appel de la République démocratique du Congo, a présenté le cadre légal congolais en matière de VIH et tuberculose.

A l’issue des travaux, M. Didier Levrat, conseiller des Etats (Suisse), a officiellement succédé à M. Didier Berberat, conseiller des Etats (Suisse), à la tête du Réseau. Il a été annoncé que la prochaine réunion du Réseau se tiendrait à Genève à l’automne prochain, puis à Kigali (Rwanda) en 2021.

En marge de la réunion, M. Bruno Millienne s’est entretenu avec Son Exc.François Pujolas, Ambassadeur de France en République Démocratique du Congo.