LePoint : Jacqueline Gourault : « Il n’y a pas de divorce avec les territoires ! »
LePoint : Jacqueline Gourault : « Il n’y a pas de divorce avec les territoires ! »

[#Territoires#CollTerr]

Excellente interview de Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre d’Etat, min de l’Intérieur pour Lepoint.fr.

Je suis le premier à comprendre les inquiétudes et interrogations des élus locaux, notamment des plus ruraux d’entre eux. Je travaille au quotidien avec eux. Il y’a, évidemment, des marges de progression sur certains aspects de la relation Etat-Collectivités. Je pense, en premier lieu, au chantier de la fiscalité locale à venir.
Ce Gouvernement en a pleinement conscience et avance, en concertation avec les associations d’élus qui le veulent et ne restent pas enfermées dans des postures politiques à la frontière du populisme. Ces dernières se reconnaîtront.

Le dialogue n’est pas rompu. Je connais assez bien Jacqueline Gourault pour savoir que sa porte leur est ouverte.

En attendant, certaines vérités se doivent d’être rappelées. En 1 an et demi, des avancées majeures ont vu le jour : instance de dialogue avec la CNT, DGF globale en augmentation, contractualisation, droit à la différenciation inscrit dans le projet de loi constitutionnelle, assouplissements de la loi SRU, révision de Gemapi …

Et ce n’est pas fini. Pour ma part je reste mobilisé, notamment via la délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation de l’ Assemblée nationale, et en circonscription. Je recevrai le 15 octobre prochain les maires de la 9ème circonscription des Yvelines pour notre deuxième rendez-vous semestriel que j’ai instauré depuis ma prise de fonction.

Écoute, dialogue, confiance et coconstruction.

Extrait :

« On peut parler de difficultés avec les trois associations d’élus. Les « historiques », comme elles s’appellent elles-mêmes. Il y a d’autres associations – l’Assemblée des communautés de France, France Urbaine, Villes de France, l’Association des petites villes de France et l’Association des maires ruraux de France – qui travaillent en intelligence avec le gouvernement. Je ne ressens pas de divorce avec les élus quand je parcours le territoire. Et c’est ce que je fais très régulièrement, car c’est la mission qui m’est assignée. Je crois aux vertus de la discussion, aux vertus de la pédagogie. Je connais la sensibilité des élus, car je les connais par cœur : je suis des leurs ! Je rappelle aux trois associations d’élus dont vous parlez que le gouvernement a fait un choix clair en faveur de la prévisibilité et de la stabilité des ressources versées aux collectivités. Nous sommes au pouvoir depuis un an et certains sont encore bloqués dans le temps passé. Un temps pas si éloigné, où furent prélevés pendant quatre ans, aveuglément, 11 milliards d’euros auprès de toutes les collectivités, de la plus petite à la plus grande ! Nous avons rompu avec cette manière de faire. J’aimerais pouvoir débattre avec le président de l’Association des maires de France, François Baroin, ou le premier vice-président, André Laignel. Mais je ne les vois pas – ni leurs représentants – dans les déplacements où je rencontre des maires. Je ne porte pas de jugement, je fais un constat. »

Bruno Millienne, Député des Yvelines

Lien vers l’article du Point.

http://www.lepoint.fr/politique/jacqueline-gourault-il-n-y-a-pas-de-divorce-avec-les-territoires-29-09-2018-2258818_20.php