« Les députés se battent au quotidien pour servir le Parlement, la loi et les Français » : paroles de stagiaire à l’Assemblée nationale
« Les députés se battent au quotidien pour servir le Parlement, la loi et les Français » : paroles de stagiaire à l’Assemblée nationale

Retrouvez par cet article « paroles de stagiaire« , l’édito du jeune Marceau PEREZ, stagiaire à l’Assemblée nationale auprès de Bruno MILLIENNE pendant près de deux mois. Il livre son regard sur le mandat de député, la politique et le fonctionnement au quotidien de l’Assemblée nationale, fabrique de la loi.

« Il y a quelque mois, dans le cadre de mes études en droit et philosophie, j’ai écrit au Député Millienne pour demander un stage d’été d’une durée de deux mois. J’ai été ravi que Bruno Millienne et son équipe acceptent de me recevoir sur les mois de juin et juillet pour me faire découvrir ce qu’est concrètement l’exercice du mandat parlementaire mais aussi me mettre à contribution.

Cela a été une expérience d’une grande richesse qui m’a permis de comprendre ce qu’était véritablement un élu de la République. J’ai découvert le fonctionnement de l’Assemblé, des groupes parlementaires et bien d’autres choses. Mais Le point qui m’a le plus frappé, et que j’aimerai vous partager, c’est la recherche continue de l’intérêt des citoyens, de la part de tous à l’Assemblée Nationale. À chaque réunion, chaque brainstorming, j’ai constaté que les députés et leurs équipes cherchaient sincèrement à servir les Français.

Par exemple lors d’un débat au sein du groupe MoDem sur un amendement visant à interdire la location de logement ne respectant pas les normes environnementales, j’ai vu que dans les débats les deux parties pensaient très sincèrement offrir la meilleure solution pour les Français et la planète.

De mon analyse de novice, extérieur au monde politique, je retiens que l’image d’Épinal offerte par certains d’une classe politique corrompue, aveugle et centrée sur elle est très loin de la réalité. Cette image partagée par beaucoup est même extrêmement dangereuse pour le système démocratique tout entier.

De plus, j’ai eu l’opportunité de voir l’éclatement de l’affaire de Rugy en « interne ». J’ai compris le désespoir de beaucoup de mes collègues et de nombreux députés, pour eux ces « révélations » voulaient dire qu’ils allaient « encore passer pour des salauds ».

Au fond, le scandale véritable est que ces affaires, comme d’autres campagnes de décrédibilisations, effacent le travail acharné des députés mais aussi de leurs équipes qui se battent au quotidien, parfois sur des horaires indécents, pour servir le Parlement, la loi et surtout les Français.

Lorsque l’on a été témoin de ces heures de travail, on ne peut plus continuer à décrédibiliser l’œuvre parlementaire. C’est pourquoi je tiens à vous faire partager mon expérience.

À la lumière de ces deux mois de stage, je peux dire aujourd’hui que cela m’a donné envie de m’engager, pour mes convictions, pour mon pays et pour les autres. Je profite de cette plume, tendue par l’équipe du député Millienne pour inviter tous les jeunes de ma génération à s’engager et à se battre. Nous avons une voix et des bras, il est temps de s’en servir. »

Marceau PEREZ