Transition écologique : Bruno Millienne (MoDem) obtient l’exclusion de l’huile de palme des biocarburants
Transition écologique : Bruno Millienne (MoDem) obtient l’exclusion de l’huile de palme des biocarburants

A l’initiative du groupe Mouvement Démocrate et apparentés, l’huile de palme ne pourra dorénavant plus être considérée comme un biocarburant en France. L’amendement de Bruno Millienne, député MoDem des Yvelines, a en effet été adopté cet après-midi à l’Assemblée nationale, grâce à des voix venues de tous les bancs de l’hémicycle.

Cet amendement permet en effet de supprimer une défiscalisation dont bénéficiait jusqu’à présent l’huile de palme comme composant d’un biocarburant.

 

Pour Bruno Millienne, « Cette majorité engage pleinement le pays dans la transition écologique. L’huile de palme, de par son empreinte carbone considérable et ses effets désastreux sur la déforestation et la biodiversité, est encore plus polluante que l’essence ou le diesel. Supprimer l’avantage fiscal dont bénéficiait ces faux biocarburants permet d’être cohérent avec les objectifs affichés par le Gouvernement sur la fiscalité écologique ». Le groupe Mouvement Démocrate et apparentés soutient en effet la politique courageuse du Gouvernement sur l’évolution de la fiscalité des carburants ; cet amendement vient en cohérence avec cette politique.

« Cette mesure permet également de donner une plus grande crédibilité à la filière des biocarburants en France, et de renforcer l’ensemble des producteurs français qui utilisent des alternatives à l’huile de palme », conclut Bruno Millienne.

De plus, Bruno Millienne a également vu ses amendements demandant au Gouvernement un « jaune budgétaire » pour 2020 – outil permettant d’avoir une vision globale et transversale de la fiscalité écologique – et un rapport détaillé sur les aides publiques existantes dommageables à la biodiversité être satisfaits.

 

 

 

Retrouvez l’intégralité des débats sur l’huile de palme en vidéo :